Uruguay
  ACCUEIL  
|
  POLITIQUE  
|
  ECONOMIE  
|
  MULTIMEDIA  
|
  SOCIETE  
| |
  FLASHS  
|
  TITRES  
|
  COMMUNIQUES  
Recherche personnalisée
Uruguay : après le truculent Mujica, place au discret Vazquez (portrait)
MONTEVIDEO, lundi 1er décembre 2014 (AFP / Le Monde) - Élu dimanche 30 novembre à un nouveau mandat à la tête du pays, Tabaré Vazquez, cancérologue de 74 ans, succède ainsi au truculent José Mujica. Sa haute stature couronnée d'une chevelure blanche, son style vestimentaire strict - il est rare qu'il apparaisse sans cravate - et son impassibilité tranchent avec la décontraction et l'originalité du président sortant, surnommé affectueusement "Pepe" par ses partisans.

Uruguay: Tabaré Vazquez (gauche) élu président pour la seconde fois
MONTEVIDEO, lundi 1er décembre 2014 (AFP) - Tabaré Vazquez a largement remporté dimanche le second tour des élections présidentielles en Uruguay, revenant au pouvoir après avoir été le premier dirigeant de gauche du pays, mais avec un regard critique sur la récente légalisation du cannabis.

Bolivie, Brésil et Uruguay : cycles longs de pouvoir de la gauche jaugés par les urnes
Dimanche 26 octobre 2014 (LatinReporters.com) - Trois des sept élections présidentielles latino-américaines de 2014 - en Bolivie, au Brésil et en Uruguay - ont exposé la gauche, gouvernementale comme dans la majorité des pays d'Amérique du Sud, au risque d'une alternance qui sanctionnerait démocratiquement des cycles longs de pouvoir.

Cas Snowden-Morales: le Mercosur ferme face à l'Europe et aux États-Unis
MONTEVIDEO, vendredi 12 juillet 2013 - Exigeant "des explications et des excuses" et rappelant pour consultation leurs ambassadeurs en France, en Espagne, au Portugal et en Italie, pays qui avaient fermé leur espace aérien au président bolivien Evo Morales, les présidents du Mercosur (Argentine, Brésil, Uruguay et Venezuela, le Paraguay étant suspendu) ont fait preuve vendredi d'une fermeté visant aussi l'espionnage massif pratiqué par les États-Unis, selon les révélations de l'ex-consultant du renseignement américain Edward Snowden.

Unasur : l'Argentin Nestor Kirchner, secrétaire général atypique
BUENOS AIRES, mercredi 5 mai 2010 (LatinReporters.com) - L'Union des nations sud-américaines (Unasur), qui regroupe les 12 pays de l'Amérique du Sud, a enfin un secrétaire général, l'atypique Nestor Kirchner. Unique candidat, cet ex-président de l'Argentine (2003-2007), péroniste de gauche et époux de l'actuelle présidente Cristina Fernandez de Kirchner, a été élu par consensus lors d'un sommet extraordinaire des chefs d'Etat concernés, le 4 mai à 60 km de Buenos Aires. En Uruguay, les médias le déplorent.

Uruguay : l'ex-guérillero José Mujica élu président
MONTEVIDEO, dimanche 29 novembre 2009 (LatinReporters.com)

Uruguay / présidentielle : Chavez utilisé contre Mujica, le favori ex-guérillero
MONTEVIDEO, jeudi 26 novembre 2009 (LatinReporters.com) - "L'indépendance" de l'Uruguay face aux "ingérences" du président vénézuélien Hugo Chavez est brandie par l'ancien président conservateur Luis Alberto Lacalle contre son adversaire de gauche au 2e tour de l'élection présidentielle, l'ex-guérillero José Mujica, net favori du scrutin fixé au 29 novembre.

L'Uruguay renvoie la gauche au 2e tour de la présidentielle et maintient l'amnistie de crimes de la dictature
MONTEVIDEO, lundi 26 octobre 2009 (LatinReporters.com) - Etre largement en tête, mais subir le même jour quatre revers est le paradoxe que vient de s'offrir la gauche uruguayenne, représentée toutes tendances confondues par le Front élargi (Frente Amplio), aux élections présidentielle et législatives du 25 octobre, assorties de deux référendums. La présidence de l'Uruguay se jouera au second tour, le 29 novembre, entre l'ex-guérillero José Mujica, 74 ans, et l'ex-président conservateur Luis Alberto Lacalle, 68 ans.

Uruguay : l'ex-guérillero José "Pepe" Mujica favori de la présidentielle
MONTEVIDEO, samedi 24 octobre 2009 (LatinReporters.com) - Surnommé Pepe, le sénateur José Mujica, ancien dirigeant de la guérilla des Tupamaros, pourrait assurer la continuité du pouvoir de la gauche en Uruguay en y remportant l'élection présidentielle soit dès le premier tour, dimanche 25 octobre, soit au second tour, le 29 novembre. Favori, il devance largement dans les sondages son principal adversaire, l'ancien président conservateur Luis Alberto Lacalle.

Amérique latine 2009: élections dans 10 pays et Obama au Sommet des Amériques
MADRID, dimanche 11 janvier 2009 (LatinReporters.com) - Le Chili, si symbolique, va-t-il virer à droite comme le suggèrent les sondages? En revanche, au Salvador, les urnes porteront-elles au pouvoir l'ancienne guérilla d'extrême gauche du FMLN? Les Vénézuéliens octroieront-ils à Hugo Chavez le droit de briguer indéfiniment la présidence? Et en Bolivie, l'Amérindien Evo Morales sera-t-il réélu et sa Constitution indigéniste plébiscitée? Ces questions dominent les 2 référendums, 7 élections présidentielles et 9 législatives qui se succéderont en 2009 dans 10 pays d'Amérique latine: Salvador, Bolivie, Venezuela, Equateur, Panama, Mexique, Uruguay, Argentine, Honduras et Chili.

Bush en Amérique latine: biocarburants avec Lula pour freiner Chavez
WASHINGTON - BRASILIA, lundi 5 mars 2007 (LatinReporters.com) - La création d'un axe Washington - Brasilia pour la production et la commercialisation de biocarburants est aux yeux de George W. Bush un objectif stratégique de la tournée qui conduira, du 8 au 14 mars, le président des Etats-Unis au Brésil, en Uruguay, en Colombie, au Guatemala et au Mexique.

Venezuela-Argentine-Cuba-Uruguay: Telesur contre "l'impérialisme communicationnel"
CARACAS, lundi 25 juillet 2005 (LatinReporters.com) - Promouvoir l'intégration latino-américaine, préserver l'identité régionale et "combattre l'impérialisme sous toutes ses formes" sont les objectifs déclarés de Telesur (Télésud), qui a lancé dimanche des émissions internationales quotidiennes.

Uruguay: Tabaré Vazquez maintiendra l'amnistie des crimes contre les droits humains
MONTEVIDEO, mardi 2 novembre 2004 (LatinReporters.com) - La "Loi de Caducité" amnistiant les auteurs de crimes contre les droits humains commis pendant la dictature militaire (1973-1985) ne sera pas abrogée, affirme le sénateur Rodolfo Nin Novoa, élu vice-président, dimanche, sur le même ticket que le socialiste Tabaré Vazquez. Comme objectifs de politique extérieure, le sénateur souligne l'unité latino-américaine, le renforcement du Mercosur et le non-alignement.

Uruguay (Tabaré Vazquez élu président), Chili et Venezuela votent à gauche; le Brésil se recentre
MONTEVIDEO, mardi 2 novembre 2004 (LatinReporters.com) - Sous réserve de confirmation par la Cour électorale, la première élection dans l'histoire de l'Uruguay d'un chef d'Etat de gauche, le socialiste Tabaré Vazquez, aura accentué dimanche le virage à gauche de l'Amérique du Sud. Petit pays de 3,4 millions d'habitants, l'Uruguay s'aligne sur la tendance dessinée, avec des nuances contrastées, par les présidents Kirchner en Argentine, Lula au Brésil, Lagos au Chili et Chavez au Venezuela. Ces deux derniers sont sortis renforcés, dimanche aussi, d'élections locales. Au Brésil, par contre, Lula a perdu ses citadelles de Sao Paulo et de Porto Alegre.

Uruguay: tension avec l'Argentine et le Brésil avant l'élection présidentielle d'octobre
BUENOS AIRES, dimanche 1er février 2004 (NuevaMayoria.com / LatinReporters.com) - Les tensions entre le président uruguayen Jorge Batlle et son homologue argentin Nestor Kirchner ont acquis le statut de conflit. Le Brésil de Luiz Inacio Lula da Silva est aussi concerné. Comme Kirchner, Lula mise sur l'opposant uruguayen de gauche Tabaré Vazquez pour l'élection présidentielle du 31 octobre.

Uruguay: triomphe de la gauche au référendum pétrolier
MONTEVIDEO, lundi 8 décembre 2003 (LatinReporters.com) - Le "si" à l'abrogation de la privatisation de l'entreprise nationale de pétrole ANCAP a triomphé par 1.202.626 voix (62,21%) contre 608.129 (35,42%) "no" lors du référendum convoqué dimanche en Uruguay. Outre le maintien du caractère public de la principale entreprise du pays, l'opposition de gauche obtient ainsi la confirmation de sa montée en puissance avant les élections présidentielle et législatives d'octobre 2004. Favori des sondages, le socialiste Tabaré Vazquez, ex-maire de Montevideo, fait plus que jamais figure de prochain président de l'Uruguay.

Uruguay: référendum pétrolier comme galop d'essai de l'élection présidentielle de 2004
MONTEVIDEO, samedi 6 décembre 2003 (LatinReporters.com) - Les Uruguayens doivent choisir ce dimanche: faut-il ou non suspendre la privatisation de l'entreprise nationale de pétrole, l'ANCAP? En réalité, ils choisiront entre les partis Colorado et Nacional de l'actuel gouvernement, partisans de la privatisation, et le Frente Amplio, l'opposition de gauche, menée par le charismatique Tabaré Vazquez. Un référendum comme test préélectoral, à moins d'un an de l'élection présidentielle d'octobre 2004. Tous les sondages créditent les arguments de Vazquez d'une victoire assurée.

Après l'Argentine, la crise frappe le Brésil et se répand sur le continent
SAO PAULO, lundi 24 juin 2002 (latinreporters.com) - La perspective d'une victoire du candidat de la gauche à l'élection présidentielle brésilienne d'octobre, les échéances à court terme sur l'énorme dette publique du Brésil et l'interminable descente aux enfers de l'Argentine en banqueroute sont trois facteurs qui, aujourd'hui conjugués, provoquent une onde expansive de crise sur l'Amérique du Sud. Les quatre pays les plus touchés - Argentine, Brésil, Uruguay et Paraguay- forment le marché commun sud-américain, le Mercosur, dont l'avenir est désormais incertain.

Crise argentine: risques et mécanismes de contagion (Uruguay et Brésil en 1ère ligne)
SANTIAGO DU CHILI, mercredi 5 juin 2002 (latinreporters.com) - Analystes et autorités du monde entier ont répété maintes fois que la crise profonde de l'Argentine ne produirait pas un effet de contagion sur d'autres économies, en particulier dans les pays émergents. Les arguments se basent sur le fait que l'effondrement argentin était largement attendu et donc prévisible, en sorte que les investisseurs prirent leurs précautions à temps. Néanmoins, au vu de l'approfondissement de la crise, qui frappe désormais l'Uruguay et complique le panorama économique du Brésil, les opinions commencent à être plus contrastées.

"Guerre sale": le Mexique enquête, après l'Argentine, le Chili, le Guatemala, le Salvador et l'Uruguay
MEXICO, 2 décembre 2001 (latinreporters.com) - Contrairement au processus suivi en Argentine, au Chili, au Guatemala, au Salvador et en Uruguay, c'est un procureur spécial et non une commission de la vérité, pourtant réclamée par des parents de disparus, qui tentera de déterminer officiellement au Mexique les responsabilités dans la "guerre sale" contre la gauche et des révoltés autochtones lors des années 1960-1970-1980. Le président mexicain Vicente Fox a pris cette décision après avoir reçu cette semaine un rapport de la Commission nationale des droits de l'homme (CNDH), qui dénonce au moins 275 disparitions.

VOIR AUSSI
MÉDIAS URUGUAYENS
PAYS
DOSSIERS
NOUS CONTACTER
  • Rédaction
  • Christian Galloy directeur
  • Pilar Valero directora adjunta
  • (+34) 610 686 761
  • Publicité
  • Références
  •   ACCUEIL  
    |
      POLITIQUE  
    |
      ECONOMIE  
    |
      MULTIMEDIA  
    |
      SOCIETE  
    | |
      FLASHS  
    |
      TITRES  
    |
      COMMUNIQUES